La Belette dans le parc Talassemtane

La belette de Numidie fait partie des espèces qui vivent dans les espaces du Parc National de Talassemtane. Zoom sur un animal aussi gourmet que discret.

La belette est face à un perpétuel casse-tête. En raison de sa petite taille, ses ressources énergétiques sont très limitées. Elle doit donc se nourrir et chasser régulièrement pour rester en vie (sa digestion s’effectue en 3 heures). La belette doit ainsi dévorer chaque jour l’équivalent d’un tiers de son poids pour survivre. C’est ainsi que ce petit rongeur en apparence inoffensif se transforme en véritable tueur en série pour les autres espèces.

Tout y passe : petits rongeurs, oiseaux, petits lapins, insectes… Son physique est idéalement adapté pour poursuivre les rongeurs jusque dans leurs terriers et galeries. Ses courtes pattes, son corps svelte et sa tête étroite lui permettent de se glisser dans les crevasses et fissures les plus étroites, interdisant tout refuge à ses proies. Celles-ci sont tuées d’une morsure redoutable, en raison de la puissance étonnante de ses mâchoires et de ses dents acérées. De plus, la belette se révèle également être une grimpeuse très agile, lui permettant de piller les nids d’oiseaux.

Connue sous le nom de « Far Lkhil » (en darija) la belette de Numidie peut également vivre dans la proximité des lieux fréquentés par l’Homme. Elle se délecte de toute sorte de restes qu’elle peut y trouver. Très agile, notre « Far Lkhil » est un animal plutôt solitaire, actif aussi bien la nuit que le jour.

La belette se reproduit toute l’année. La gestation dure 5 semaines (35 jours), les dernières portées naissant en septembre. Si la nourriture est abondante, la femelle peut mettre bas 2 portées de 4 à 9 jeunes chacune. Le mâle n’intervient pas dans l’éducation des petits. Cette tâche incombe à la femelle, la soumettant à rude épreuve : elle doit en effet mener à bien sa grossesse, produire du lait en quantité suffisante, garder ses petits au chaud et se nourrir elle-même. Les petits naissent nus, aveugles et sourds (pèsent de 1 à 3 g). Totalement dépendants de leur mère, leurs yeux ne s’ouvrent qu’au bout de 4 semaines. Sevrés dès l’âge de 8 semaines, ils peuvent tuer leurs proies et ils quittent le nid entre 9 et 12 semaines.

Avec Ecologie.ma